• BDMI

Qu'est-ce que le ​“vishing”, la nouvelle arnaque à la mode ?



La technique la plus répandue en ce moment consiste à laisser un message sur votre téléphone, en se faisant passer pour le service des impôts et en vous invitant à rappeler un serveur vocal surtaxé pour régler une “anomalie” sur votre dossier fiscal.Vous avez reçu un message préenregistré sur votre téléphone signalant qu'une "anomalie" a été constatée sur votre dossier fiscal et vous invitant à rappeler un numéro "au plus vite" afin d'éviter d'éventuelles sanctions. N'en faites rien, il s'agit d'une arnaque... Particulièrement répandue dans la période qui suit celle des déclarations d'impôt, ce nouveau type d'arnaque dérivée du « phishing » et répondant au nom de « vishing » – ou hameçonnage par téléphone – vise à vous faire appeler "un numéro surtaxé, facturé 5 euros la minute" , explique la direction générale des Finances publiques.Pour vous soutirer ensuite des informations bancaires : numéro de carte de crédit, numéro de compte bancaire, etc. Dont l'escroc pourra ensuite se servir pour faire des achats sur Internet ou vider votre compte bancaire.


Pas que l'administration fiscale

En "constante augmentation", selon la direction générale des Finances publiques, "ces pratiques frauduleuses ne se limitent pas à l'administration fiscale", souligne cette dernière, et touchent également "d'autres secteurs comme les banques, les assurances ou encore les distributeurs d'énergie."A chaque fois, le principe est le même : un message préenregistré, émanent prétendument d'une de ces institutions, vous demandant de rappeler rapidement un numéro surtaxé sous un prétexte apparemment urgent.Le ministère de l'Intérieur cite ainsi un autre exemple : un appel téléphonique provenant d'une personne "se faisant passer pour un emloyé de Visa, Master Card ou d'une banque" pour signaler des "opérations inhabituelles effectuées sur votre compte bancaire" et vous invitant communiquer vos coordonnées bancaires afin de vérifier qu'elles sont toujours en votre possession".

Ne donnez "jamais vos coordonnées bancaires par téléphone"

Or, comme le rappellent le ministère de l'Intérieur et la direction générale des Finances publiques, aucune banque ni aucune administration ne vous demandera "jamais vos coordonnées bancaires par téléphone".L'administration fiscale rappelle également que "seuls les numéros de téléphone figurant sur les documents officiels (avis ou déclarations d'impôts...) ou le numéro Impôts Service 0810 467 687 sont fiables pour contacter les services des finances publiques".

Que faire alors ? Ne pas rappeler et ne surtout pas communiquer vos coordonnées bancaires. En cas de doute, contactez directement votre centre d'impôt (au numéro figurant sur votre de déclaration), votre banque ou votre assurance. 

Vous pouvez également signalé ces tentatives d'escroqueries sur le site internet-signalement.gouv.fr ou par téléphone au numéro vert gratuit 0805 805 817. Ou porter plainte auprès de votre gendarmerie ou de votre commissariat de police si malheureusement vous en avez été victimes. (Par Vincent LEBLE)

#nouvellearnaque #vishing #nouvellefraude #BDMInouvellefraude #BDMInouvellearnaque #BDMIfraude

30 vues

Contactez-nous

Tel : +33 (0)1 76 58 61 71

info@bdmi.fr - ventes@bdmi.fr

32 rue de Paradis 75010 Paris

  • Facebook BDMI
  • LinkedIn BDMI
  • Twitter
  • Google Map BDMI
  • YouTube
devenez revendeur.png
Parrainez.png